Arrêter de travailler à 50 ans : comment s’y prendre ?

Arrêter de travailler à 50 ans : comment s'y prendre

Comment s’y prendre pour arrêter de travailler à 50 ans ? La réponse est simple : il faut utiliser les 50 premières années de votre vie à acquérir des actifs qui généreront, d’eux-mêmes, assez de revenu pour que vous n’ayez plus à travailler.

Vous avez choisi de commencer la course, ou plutôt le marathon, vers la liberté financière ? On vous félicite. Cependant le chemin sera long et requiert énormément de discipline. Dans cet article on vous donne quelques conseils pour réussir à franchir la ligne d’arrivée.

1. Tout commence par la planification

 

Visualisez d’abord, puis planifiez. Vous devez avoir votre propre vision de l’indépendance financière. Commencez par essayer de voir à quoi ressemblera votre vie lorsque vous aurez 50 ans, puis rassemblez des conseils financiers qualifiés pour définir – ou réinitialiser – votre trajectoire.

Le chemin vers l’indépendance financière peut être considérablement différent si vous commencez à 20 ans ou à 35 ans; vous n’êtes pas sans savoir que plus le temps consacré à l’épargne et à l’investissement est long, plus vous avez de chances d’obtenir de bons résultats.

Mais, quel que soit votre âge, commencez par obtenir une image réaliste des options que vous avez et de ce que vous souhaitez obtenir lorsque vous aurez 50 ans. Voici d’ailleurs d’autres conseils pour bien préparer et anticiper votre retraite !

2. Une règle d’or : toujours dépenser moins que ce vous gagnez.

Beaucoup d’entre nous oublient ce principe fondamental. Qu’est-ce qu’un profit ? Juste la différence entre vos revenus et vos dépenses. Il n’y a pas d’alternatives à ce principe : sauf si vous dépensez moins que vous ne gagnez, il est impossible de devenir financièrement indépendant. Gagner à la loterie ne compte dans la mesure où vos chances sont minimes.

Visez à économiser au moins un certain pourcentage de votre revenu avant impôt, quoiqu’il arrive. Augmenter ce pourcentage au fur et à mesure des années et tenez-y vous.

3. Peu importe votre revenu, vous devez toujours être en train d’économiser.

Ne soyez pas l’une de ces personnes qui dit tout le temps «Je vais commencer à économiser de l’argent quand …». Il y a des chances pour que ce moment ne vienne jamais. Il n’y a pas de bon timing. Vous devriez toujours être en train économiser de l’argent, peu importe ce qui se passe. C’est l’une des meilleures stratégies pour vous assurer de toujours aller de l’avant.

Si vous n’avez pas assez de liberté dans votre budget pour économiser de l’argent maintenant, alors il faudra augmenter votre revenu, réduire vos dépenses, ou bien faire les deux en même temps. Vous ne changerez jamais votre vie tant que vous ne changerez pas quelque chose que vous faites tous les jours. Le secret de notre succès se trouve dans votre routine quotidienne. Ne laissez jamais les excuses faire obstacle à l’économie. C’est un objectif à long terme qui commence aujourd’hui – et ne s’arrête jamais. Et en bonus, des idées d’activités à faire après la retraite pour un complément de revenu constant.

4. L’une des premières étapes est de construire un filet de sécurité.

Lorsque vous commencerez votre marathon vers l’indépendance financière, il faudra construire ce qu’on appelle un “fonds d’urgence”. La définition traditionnelle d’un fonds d’urgence est un compte distinct pour l’argent qui peut être utilisé pour une urgence soudaine comme une réparation inattendue de voiture. Ainsi, vous ne piochez pas dans vos économies. Plus vous êtes efficace face aux urgences financières, plus vos économies et vos investissements peuvent augmenter rapidement.

5. Un principe simple à garder en tête : c’est avec de l’argent qu’on crée plus d’argent

 

La seule façon de profiter des opportunités d’investissement est d’avoir assez d’argent pour investir. La réalité de l’investissement est qu’il y a un certain point où vous atteignez la masse critique et les rendements générés sur vos actifs peuvent changer votre vie. Par exemple, obtenir un rendement de 5% sur 10 000 $ ne vous rapportera que 5 000$ avant taxes. Mais le même rendement sur un portefeuille de 1 000 000 $ est de 50 000 $. C’est beaucoup plus intéressant, non ?

Vous commencez à saisir l’astuce maintenant : amasser de la richesse et devenir financièrement indépendant est un processus lent et qui prend du temps. Toutes les petites choses que vous ferez au quotidien se transformeront un jour en indépendance financière.

Il faut générer des intérêts et des gains composés : c’est lorsque les intérêts, les dividendes et les gains en capital commencent à générer leurs propres intérêts, dividendes et gains en capital, et ainsi de suite par effet boule de neige.

 

6. Les taxes ont leur importance

 

Tous les revenus ne sont pas égaux. C’est bien de détenir beaucoup d’actifs, c’est encore mieux de les détenir aux bons endroits. Il faudra alors réduire votre collecte fiscale grâce à une répartition intelligente. Le principe de base est que ceux qui ont peu ou pas de richesse génèrent beaucoup de revenus imposables, tandis que ceux qui finissent indépendants financièrement génèrent d’importants gains non réalisés sous forme d’appréciation immobilière ou de plus-values ​​latentes.

C’est pourquoi vous devriez vous concentrer sur la façon dont vos décisions apparemment mineures peuvent aider ou nuir à la planification fiscale. Optimisez autant que vous pouvez.

7.  Les marchés de niche ne sont pas glamour – mais ils sont lucratifs

Cette règle concerne ceux qui créeront des entreprises, ou des “business” en dehors de leur travail à plein-temps. Les entrepreneurs peuvent prospérer s’ils se spécialisent dans un créneau économique négligé. Souvent, ces niches sont extrêmement lucratives, mais pas susceptibles d’intéresser vos amis quand vous en parlerez autour de vous.

Tout le monde a commencé comme cela. Mark Zuckerberg avait créé un réseau social pour les étudiants d’Harvard seulement, Brian Chesky (AirBnb) voulait que ces clients dorment sur des matelas gonflables à San Francisco et Travis Kalanick (Uber) voulait créer une société de chauffeurs de luxe à San Francisco, seulement.

 

Il faut savoir que les chefs d’entreprise représentent un segment disproportionné de la population des millionnaires. C’est difficile à croire, mais il y a de fortes chances que le plus gros propriétaire de quincaillerie ou plombier de votre ville ait une valeur nette plusieurs fois supérieure à celle de votre médecin le mieux payé.

Vous l’avez maintenant compris : on ne devient pas indépendant sur le plan financier du jour au lendemain. Cependant, c’est à la portée de tout le monde. C’est avant tout une question de temps, de rigueur, de volonté et de discipline.